topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

dimanche, 20 mars 2011

Cote d'Ivoire:Vers une sorti du FCFA

La situation actuelle est telle que le moment pour la CI de battre sa monnaie est arrivé car si rien n'est fait les échanges avec l'extérieur seront bientôt bloqués. du fait de l'impossibilité de faire des virement extérieur et payer les fournisseur en effet c'est la BCEAO qui le faisait pour notre compte via le trésor français. Il nous faut notre banque centrale pour assurer la relève, la France ayant decidé de bloquer nos devises(vol) et de nous empêcher de continuer d'exporter et d'importer dans le même temps et donc de reconstituer de nouvelle devises pour soutenir notre monnaie.

Conversation entre ami: le franc CFa en français facile.

est une causerie que nous avons eu entre amis sur un forum de discussion et que je me permets de porter à votre connaissance c'est simple et assez riche d'enseignements.

Lire la suite

vendredi, 04 février 2011

Comment notre argent enrichit la France!

Sarkozy devrait sûrement regarder les enfants des polygames et des femmes excisés avec un œil beaucoup plus bienveillant. Notre argent depuis la seconde guerre mondiale, permet au trésor français de bien se tenir. Nos pays, anciennes colonies de la France, continuent à travers la BCEAO de déposer 50% de leurs réserves d’argent au trésor français, pour obtenir une garantie de convertibilité inutile. Ces dépôts sont estimés aujourd’hui à plus de 8000 milliards de francs cfa. C’est-à-dire que pour un franc cfa battu, la France demande en garanti pour assurersa convertibilité, presque 10 f cfa. Les africains sont loin d’être inutiles à la France. Ils n’ont pas seulement les élites pour le rappeler souvent aux néo-lépenistes de L’Elysée.

Lire la suite

vendredi, 31 décembre 2010

Franc CFA OU ESCLAVAGE

http://www.mlan.fr/franccfaouesclavage.htm

Recto franc BAO 1901-1954.gifIl y’a une vingtaine d’années, le professeur Joseph Tchundjang Pouemi donnait au monde entier et à l’Afrique une œuvre historique de haute portée : monnaie, servitude et liberté. L’auteur notait que, l´indépendance des pays africains devait  passer par une totale indépendance économique et que celle-ci était impossible sans le contrôle intégral des instruments de la souveraineté étatique dont la Monnaie constitue l´élément central qui permet tout épanouissement.  Aujourd’hui, la monnaie est au coeur même des économies modernes dont elle commande les mouvements. Au moment où le débat inutile et désuet  a lieu sur l’identité du gouverneur de la BCEAO et un ajustement des institutions de la BEAC et surtout où quelques experts de la monnaie  se penchent sur une probable dévaluation du Fcfa, il nous semble opportun de revenir sur le bien fondé de la zone CFA.

Lire la suite