topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

vendredi, 09 mars 2012

Dramane ou la sécheresse des milliards

Sous Gbagbo
(Modeste prof d'histoire, fils de feu Koudou Paul, un inconnu en somme)
 La Cote d'Ivoire avait: 1323 communes.
 Budget ou gain pour la population= 396,9 milliards de FCFA
(sur base de 300 millions de fcfa de subvention de l’état par commune)

Sous dramane (le banquier international, économiste de la communauté internationale, le seul qui a un PHD sur terre, celui qui a relevé l’économie de 100 pays, qui est à la tête de 15 pays à ce jour, celui qui a des relations, et qui sait où trouver de l'argent ...et j'en passe):
la Cote d'Ivoire connaît
 suppression de : 1126 communes. dramane ne pouvant gerer que 197 commune restantes.
 Perte sèche pour la population: 337,8 milliards de FCFA.

Alors question:
entre l'historien inconnu et le banquier de la communauté internationale
Lequel fait pleuvoir les milliards et lequel produit un désert de milliards?

Avec 1323 commune Gbagbo n'avait aucune inquiétude quant à l'organisation des municipales. Mais comment s'organisait-il? comment comptait-il financer tout ça?

Comment se fait-il que dramane qui a dit savoir où trouver l'argent, se montre incapable de financer les municipales et cache son incompétence par la suppression des communes? Avec le chirurgien dramane la solution est simple: COUPER COUPER ET COUPER.

Dramane ne trouve pas d'argent pour payer le personnel de la présidence? solution: couper! allez on vide tout ce beau monde  jetez les dehors!

dramane ne sais pas comment financer les conseils généraux: on supprime tout plus de conseils généraux.

dramane ne sait pas comment financer les chantiers de Yamoussoukro? solution:  il arrête tout, le transfert de la capitale est suprimé!

dramane ne sait pas comment payer les fonctionnaires? Il les licencie.

Finalement alors que Gbagbo trouvait l'argent pour financer tous les chantiers, financer les conseils généraux, les communes, payer les fonctionnaires, payer la dette extérieure et la dette intérieure, payer le personnel de la présidence, financer le transfert de la capitale à yakro, etc etc...

dramane fait exactement le contraire, il suprime, licencie, pour faire des économies là ou il n'a pas créé de richesses sauf à prendre des dettes à tour de bras.

Et si finalement toutes les economies que dramane fait par ses coupes c'était juste pour financer la campagne de son ami sarko, et distribuer à tous ceux qui depuis 99 financent sa campagne meurtrière contre la Cote d'Ivoire?

 

mardi, 24 janvier 2012

BARBARIE DE DRAMANE

casseurs-rdr.7.PNG

 

Lundi 23 janvier 2012

Source: http://www.cotedivoire-lavraie.fr/article-les-details-d-u...

A défaut de faire annuler l’évènement, le pouvoir Ouattara cherchait la «solution» pour réprimer et disperser le meeting du Fpi en se dissimulant. Mais il n’a pas changé son mode opératoire, c'est-à-dire la violence. Ainsi, le plan arrêté par le parti d’Ahmed Bakayoko, ministre de l’Intérieur, a été d’acheminer des hordes surexcités de jeunes parfois sous l’emprise de drogues et armés de machettes, de couteaux et de gourdins, pour agresser les militants du Fpi. du siège du Rdr à Wassakara et du quartier Port-Bouët 2. Ces agresseurs étaient encadrés par des escouades entières de Frci en civil armés de pistolets automatiques et d’explosifs lacrymogènes. Tout ce beau monde était couvert par les Forces de l’Onuci qui faisaient semblant de «sécuriser» la manifestation, alors qu’elles participaient à la perturbation et la répression déguisée du meeting.

Lire la suite

CE QUE CACHENT LES MEDIAS FRANCAIS!

Mais que dirons les médias Français et internationaux  suite à la manifestation des pro Gbagbo à Abidjan ayant eu lieu samedi dernier 21 janvier ??

Parions qu’ils parleront de quelques centaines de bougres tout au plus !!

Il faut dire que ces ivoiriens ont fait preuve d’énormément de courage pour se déplacer ainsi, à l’heure de la répression !!

Et dire que nombre d’entre eux ont été probablement empêchés de se rendre sur les lieux, par quelques intimidations que ce soit, afin que le monde entier ne se rende pas compte de l’ampleur du phénomène !!

On peut aisément imaginer que pour un tel rassemblement, le gouvernement ivoirien n’ai pas rendu la tache facile à cette jeunesse Ivoirienne pleine de courage !!!

Gbagbo impopulaire ?? La preuve par l’image :

manifestants pro gbagbo1 Côte divoire : limage du jour

Par Yann-Yéc’han.

396472_241634019245965_119142914828410_567146_902088126_n.jpg400020_241634145912619_119142914828410_567149_347891199_n.jpg401570_241633909245976_119142914828410_567143_1203596821_n.jpg
















402262_241633765912657_119142914828410_567140_1226981584_n.jpg405542_241633872579313_119142914828410_567142_1750119884_n.jpg407572_241633675912666_119142914828410_567138_299851818_n.jpg407934_241634059245961_119142914828410_567147_1706675813_n.jpg394091_241634189245948_119142914828410_567150_589030722_n.jpg

mardi, 06 décembre 2011

Le Fpi réagit


A propos du chèque de 125 millions de l’Etat-Le Fpi réagit : “Ce n’est pas un acte de magnanimité, mais une obligation légale de l’Etat”
Mise au point relative au financement des partis politiques sur fonds publics
Le Samedi le 3 Décembre 2011, en sa résidence de la Riviera (Commune de Cocody), le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur déclarait que « … le FPI qui renonce à la réconciliation, a bien touché un chèque de cent vingt-cinq millions de francs cfa (125.000.000F CFA) en tant que contribution à la vie des partis politiques… »

Lire la suite

lundi, 05 décembre 2011

KOUDOU PARLE


http://www.youtube.com/watch?v=TKWK_oX1xlE&feature=share

Le President GBAGBO repond au Juge Grumendi sur ses conditions d'arrestation et de détention

http://www.youtube.com/watch?v=TKWK_oX1xlE&feature=share

"Madame les conditions de ma détention à la cour ici à la cour à la Haye sont correctes, sont les conditions normales de détentions d’un être humain.
Mais, mes conditions d’arrestation le sont moins : 
J’ai été arrêté le 11 avril sous les bombes françaises, moi le Président de la république !
La résidence de la présidence de la république a été bombardée du 31 mars au 11 avril. Et c’est dans ces décombres là le 11 Avril pendant qu’on bombardait la résidence qui était déjà à terre, nous on s’est caché dans les trous de la résidence.

Une cinquantaine de chars français encerclaient la résidence pendant que les hélicos français bombardaient
C’est dans ces conditions que j’ai été arrêté !
J’ai vu devant moi mourir mon ministre de l’intérieur, Tagro.
J’ai vu mon fils ainé, qui est encore détenu en Côte d’Ivoire, je ne sais d’ailleurs pas  pourquoi on l’a arrêté, c’est peut-être parce qu’il est mon fils
Je l’ai vu battu !
J’ai vu Mon médecin personnel qui était avec moi le docteur Blé, qui est encore à Korhogo, je l’ai vu battu, et j’ai cru même qu’il allait mourir mais, Dieu merci il n’est pas mort  mais Tagro a eu moins de chance, le Ministre de l’intérieur.
C’est dans ces conditions que ça s’est fait  bon je ne vais pas continuer parce qu’on n’est pas dans le procès.
mais je veux dire :
Les conditions de l’arrestation sont celles-là ! C’est l’armée française qui a fait le travail et elle nous a remis à ado et à ses forces qui n’étaient pas encore des forces régulières de Cote d’Ivoire, puisque les forces régulières travaillaient avec moi.
On nous a  donc amené à l'hôtel du golf qui était le siège de campagne et le siège d’Alassane Ouattara le 11 avril
et le 13 l’ONUCI m’a transféré enfin nous a transféré moi et mon médecin personnel, nous a transféré à Korhogo a peu près à 600 km au nord de la cote d’Ivoire.
J'étais logé dans une maison,  il y avait un lit une moustiquaire, une douche, bon ça allait parce j’avais deux repas par jours à ma demande qu’on m’avait proposé trois repas. Généralement je ne mange pas trois repas par jour, j’en mange que deux donc le problème n’était pas là.

Mais je ne voyais pas le soleil, je ne savais ce qui se passe dans le ciel que quand il pleuvait sur le toit!
Je ne voyais pas le Soleil !
Les quelques rares fois où  j’ai vu le soleil, c'est quand mes avocats sont venus et ils sont venus a coups de difficultés avant même 
Me Altit  est. allé jusqu'à Korhogo, il a fait deux jours et il a été empêché de me rencontrer
ça a été tout le temps comme ça, une bataille entre les avocats et mes geôliers pour que je puisse voir. Alors c’est pas, Je pense que ça ce n’était pas correct! Bon la aussi je vais m’arrêter parce que ce n’est pas une séance pour apitoyer les gens, j’essaye de décrire ce qu’il y a dire.
L’enfermement sans pouvoir marcher, sans pouvoir voir le ciel sans pouvoir sortir,  a fait que j’ai eu de nouvelles pathologies en plus de celles que j’avais déjà !
Et je ne suis plus un jeune homme, comme vous le voyez madame je ne suis plus un jeune de 20 ans ni de 30 ans 

J’ai aujourd’hui 66 ans !
Donc aujourd’hui j’ai mal à l'épaule, j’ai mal aux poignets.
Ici quand je suis arrivé, on m’a fait des radios à mon arrivée et on me donne des médicaments. 

Donc voilà ce que je souhaitais dire.
Sur mon transfert à la Haye, je suis toujours surpris par certains comportements.
Si on me dit GBAGBO tu vas aller la Haye, je vais-je monte dans l’avion et je viens à la Haye.

Mais là encore on nous a trompé
on m’a appelé pour me dire que je vais rencontrer un magistrat à Korhogo dans le cadre de je ne sais plus quelle affaire.
On a attiré mes avocats là-bas et pendant qu’on discutait
le juge d’applications des peines est arrivé avec des papiers que je n'ai d'ailleurs pas lus. 
Voilà le mandat d’arrêt, donc immédiatement, il faut qu’on fasse une séance.


Ils ont improvisé là, alors que mes avocats n’étaient pas préparés à ça, alors que moi je n’étais pas préparé à ça, ils ont improvisé là une séance de jugement pour que la cour donne son autorisation à mon transfèrement !
Madame, je ne regrette pas d’être là, on va aller jusqu’au bout, mais je veux dire qu’on peut faire les choses de façon plus normale que ça, on n’a pas besoin de se cacher
j’ai dirigé ce pays pendant 10 ans je n’ai pas fait ça, je n’ai pas fait ça ! 
Et quand cette séance volée s’est achevée, mon geôlier m’a pris dans la voiture pour me ramener à mon lieu de détention et  un moment je vois qu’on dépasse mon lieu de détention alors, je lui dis mais on a dépassé l’endroit.

Il me dit qu’on va à l’aéroport parce que l’aéroport n’est pas éclairé, à partir de 18h30, il faut que l’avion s’envole.
J’ai dit je vais ou en avion?
Il n’a même pas eu le courage de me le dire, vous allez a la Haye, il me dit vous allez à Abidjan, alors j'ai ris parce que j’avais compris, c’est pour ça que je suis venu sans rien, sauf avec mon pantalon et ma chemise, sans rien. C’est tout.
Je signale cela pour que vous puissiez prendre des précautions pour que prochainement, dans d’autres pays, dans d’autres cas, cela ne se répète plus parce que ça ne sert à rien, ça ne sert à rien.

« Ça fait croire qu’il y a des gens qui sont de mauvaise volonté qui n’ont pas des idées claires …
Si on m’accuse c’est qu’on a des éléments de preuve
je vais les confronter à ma vérité à moi et vous jugerez
Mais ce n’est pas bon qu’on joue à des tours de passe-passe
Ici je n’ai pas de problème voilà Madame. »

Laurent GBAGBO

mercredi, 30 novembre 2011

Dr. Gary K. Busch: Le CFA sera dévalué le 1er janvier 2012. Ouattarra pointé du doigt! mardi 29 novembre 2011


 

 

 

 

 

 

 

29/11/2011

PAR DR. GARY K. BUSCH, AUTEUR ET ANALYSTE POLITIQUE, SCRIBE STRATEGIES & ADVISORS (UK)


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous y revoilà! Le CFA sera dévalué le 1er janvier 2012 selon des sources crédibles ouest africaines. Cela a déjà eu lieu, avec des conséquences désastreuses. Le 12 janvier 1994, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, le Centrafrique, les Comores, le Congo-Brazza, la Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Mali, la Mauritanie, le Niger, et le Sénégal ont été informés que leur monnaie commune, le franc CFA, avait été dévalué de 50%. Désormais, le franc français ne coûtait plus 50 francs CFA, mais plutôt 100 francs CFA. Les réactions des Africains à l’annonce de la perte de 50% de leur pouvoir d’achat furent violentes dans de nombreux pays de la zone CFA, particulièrement au Sénégal. Aujourd’hui, ces réactions seront encore plus violentes puisque les coûts mondiaux exorbitants des denrées alimentaires, payés en dollars américains, demeureront hors de portée pour la plupart des Africains de la zone CFA, simple petits manœuvres, agriculteurs, fonctionnaires ou chômeurs pour la plupart.

La responsabilité de ce désastre imminent incombe à la France, qui a failli dans la gestion de sa dette structurelle à long terme, et qui a utilisé ses réserves pour soutenir l’euro en chute et pour participer à plusieurs opérations de sauvetage au sein de la zone euro. Les guerres menées par la France contre la Côte d’Ivoire et particulièrement contre la Libye ont aussi causé d’énormes brèches dans l’économie française. Les partenaires africains domestiqués de la France, les présidents des états d’Afrique francophone, sont complices dans ce projet de dévaluation et continuent de suivre aveuglément la voie dictée par leurs maîtres français et par l’armée française. Cette relation est paradigmatique de la longue histoire coloniale.

Qu’est-ce que le franc CFA?

 

Lire la suite

12:03 Publié dans A la Une | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cfa, bceao, dramane, sarkozy, gbagbo

Ouattara enterre la réconciliation nationale

Dominique Donen http://www.notrevoie.com/a_la_une.asp?id=42175
Le régime Ouattara aura tenu jusqu’au bout la main de fer face au camp Laurent Gbagbo. En signifiant hier un mandat d’arrêt de la cour pénale internationale (Cpi) à l’ancien chef de l’Etat, les nouveaux maîtres d’Abidjan ont fini par convaincre plus d’un sur leur volonté de régler leurs comptes aux adversaires d’hier. Mais disons le tout net, le transfèrement Laurent Gbagbo à la Cpi pourrait avoir des conséquences graves pour la réconciliation nationalement. Une réconciliation pourtant annoncée à grandes pompes et qui fait partie des principaux chantiers du président Ouattara. Les millions d’Ivoiriens qui croient en Laurent Gbagbo pourront-il encore croire et s’impliquer dans la réconciliation pour laquelle une commission nationale a été créee et confiée l’ancien premier ministre Charles Konan Banny pendant que leur leaders est à la Cpi? Il ne faut surtout pas se leurrer. Tous les acteurs et observateurs de la crise ivoirienne savent qu’il ne peut y avoir de réconciliation en Côte d’Ivoire sans Laurent Gbagbo. Même ceux qui n’ont jamais porté le président déchu en estime reconnaissent qu’il reste incontournable dans la vie politique nationale. En clair, Laurent Gbagbo dans les geôles de la Cpi, loin des frontières ivoiriennes signifie simplement la mort du processus de réconciliation nationale qui avait cristallisé tous les espoirs de paix et de reconstruction du tissu social après la guerre postélectorale.
Comment pouvait-il en être autrement quand on sait que Laurent Gbagbo constitue une vraie icône, un leader populaire qui porte les espoirs de millions d’Ivoiriens et d’Africains. Le combat qu’il mène contre l’impérialisme occidental et pour la dignité de son peuple lui a conféré un statut de héros national. Son engagement pour la liberté et la dignité de l’Afrique lui a valu l’estime de millions d’Africains qui restent très préoccupés par la situation en Côte d’Ivoire. Il n’y a qu’à voir le vague de manifestations d’Africains réclamant la libération du président Gbagbo à travers le monde pour se faire une idée de la place importante qu’occupe l’ancien chef d’Etat dans les esprits.
Il faut le reconnaitre, Laurent Gbagbo est un digne fils de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique qui ne mérite pas un traitement aussi dégradant. Il s’est humilié, tout le long de son mandat pour trouver des solutions négociées à la crise qui mine son pays depuis une décennie. L’ex-chef de l’Etat, profondément attaché à la paix et à la démocratie a ouvert grandement ses bras à son opposition civile et armée avec pour seul objectif la paix et la réconciliation. Son transfèrement dans une prison créée par les puissances occidentales pour juger les dirigeants africains insoumis ne peut que susciter la désolation et l’indignation chez tous les démocrates du monde entier et particulièrement dans le cœur des Patriotes ivoiriens. L’option douloureuse de la Cpi prise par le régime Ouattara avec la bénédiction des soutiens occidentaux risque de porter un coup fatal à cette réconciliation nationale que tous les ivoiriens appellent de leurs vœux. Et ce sera bien dommage.

Jean Khalil Sella

www.notrevoie.com

La Parodie d'une justice Occidentale

Calixthe Beyala Francophonie
La deportation de Laurent Gbagbo ou la Parodie d'une justice Occidentale.
Mais pourquoi expédie t-on à la Haye celui là même qui a apporté le multipartisme dans son pays ? Pourquoi Allassane Ouattara, Président usurpateur de la CI et ses complices ont-ils fait commis cette atrocité ? Qu'est-ce qui explique tant d'acharnement contre le seul Ivoirien qui a travaillé pour son peuple, le seul qui s'est réellement battu pour l'indépendance de son pays ?
Justement rien, tout... Laurent Gbagbo a commis l'irréparable aux yeux des Occidentaux, il a refusé de leur octroyé gratuitement toutes les richesses de la Côte d'Ivoire, alors qu'à l'heure où j'écris ces mots, le pays des elephants est entièrement dirigé par les étrangers, qui puisent gratuitement toutes les richesses alors que le peuple ivoirien se meurt.
Oui, Laurent Gbagbo est coupable d'avoir voulu créer une véritable relation de partenariat avec les Occidentaux, basée sur le respect mutuel et l'amitié entre les peuples.
Oui LG est coupable d'avoir voulu une CI d'Ivoire souveraine.
Oui LG est coupable d'avoir voulu le bonheur de son peuple.
Il a oublié LG que pour rester au pouvoir en Afrique, le mieux c'est de baisser l'echine, de dire aux Occidentaux, oui à tout. Oui aux multiples humiliations ! Oui aux pillages des richesses ! Oui aux meurtres de ses compatriotes ! Oui, oui... Amen.
Allassane Ouattara est un excellent Président Africain. Il prend ses ordres à Paris. l'administration est dirigée par les Etrangers. Les richesses pillées gratuitement. Et tant pis pour le peuple. Il n'a qu'à crèver, l'important c'est que Sarkozy soit content ! Content de Piller ! Content de tuer ! Content d'écraser et de massacrer.
Que vas-tu donc faire peuple Ivoirien ? Que vas-tu faire militaire Ivoirien ? Accepter l'inacceptable ? Ou te rebeller ?
Le monde entier te regarde peuple Ivoirien. Le monde entier attend qu'à cette offense publique, il y ait une correction publique.
Auras-tu le courage de mourir comme avant toi les Afghans, les Camerounais, les Angolais ?
Ou alors accepteras-tu d'être recolonisé?
Peuple Ivoirien le monde entier te regarde... Le monde entier t'observe. Le monde entier attend que tu dises non de mille façons !

jeudi, 24 novembre 2011

Silence Koudou Parle

PETITION POUR LA LIBERATION DE SEM LAURENT GBAGBO ET SON ENTOURAGE a partagé la mise à jour du statut de Thierry Malcon.
l’administration Obama tente de «corrompre» le président GABGBO Laurent «Un sous-secrétaire d’Etat américain m’a téléphoné et m’a parlé pendant au moins une heure. Il me disait que si je partais du pouvoir, je ne serais pas poursuivi, je pourrais m’exiler avec soixante-quatre personnes de mon entourage et que tous seraient pris en charge. Quant à moi, je serais logé, nourri et blanchi, j’aurais un travail et des revenus équivalant à 2 millions de dollars, etc. Cette conversation ou plutôt ce monologue était surréaliste. Il y avait un tel décalage entre ce que disait ce monsieur et la réalité que je vivais avec le peuple ivoirien que son discours était indigeste. J’ai finalement raccroché, fatigué de l’entendre pérorer sur les propositions qui m’attendaient si j’acceptais de quitter le pouvoir. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose d’étrange dans ce discours. Quel était le sujet ? A mon avis, c’était le résultat des élections présidentielles. Ils ont tous prétendu que j’avais perdu les élections présidentielles mais le Conseil constitutionnel de mon pays a dit le contraire. J’ai demandé de recompter les voix, ils ont refusé. J’ai même proposé une commission d’enquête indépendante internationale pour examiner les faits. On a refusé. Pourtant, les données sont simples. S’il est prouvé que j’ai perdu les élections, je m’incline sans autre forme de discussion. Si j’ai gagné, je suis disposé à faire des concessions politiques pour créer un climat d’apaisement et de paix dans tout le pays. Mais pourquoi s’obstine-t-on à me faire des propositions absurdes ? Pourquoi cherche-t-on à me corrompre et à me menacer si on est convaincu que j’ai perdu les élections ? Peu après ce coup de téléphone étrange, mes conseillers me disent qu’Hillary Clinton cherche à me joindre au téléphone. Je refuse de prendre la communication car je suis convaincu que je vais encore passer un moment à entendre à nouveau les mêmes propositions. Elle m’a finalement adressé un message pour me proposer je ne sais quoi. Je n’ai même pas ouvert l’enveloppe. Après Hillary Clinton, le président Obama m’a directement appelé à son tour. Une fois de plus, j’ai refusé de prendre la communication. Je ne voulais plus écouter ni entendre les discours ennuyeux et les propositions ubuesques qu’ils infligeaient à mes oreilles.»
· · · Il y a 58 minutes ·

14:35 Publié dans A la Une | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gbagbo, sarkozy, obama