topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

dimanche, 26 janvier 2014

Alassane Dramane Ouattara ou la vie...

nickdebessou.over-blog.com

Cote D'Ivoire: Alassane Dramane Ouattara ou la vie d'un faussaire!

Dossier editorial et scientifique du FDRC

[premiere partie].

Publié le 2 Janvier 2014 par Nick de Bessou

Côte D’Ivoire : Alassane Dramane Ouattara ou la vie d’un faussaire.

[Dossier éditorial et scientifique du FDRC] [Première partie]

Le FDRC s’est intéressé à la vie du seul Chef d’état ivoirien de nationalité douteuse et ayant accédé au pouvoir dans les conditions les plus tragiques afin de déterminer son identité réelle. Nous reconnaissons que sa vie politique et professionnelle est très floue, ambiguë et souffre de trop de disparités voire de contre-vérités. Rien, absolument rien n’est su de cet homme dirigeant la destinée de la Côte D’Ivoire.

Des biographies retouchées et manipulées à souhait nous furent servies afin de présenter M. Alassane Dramane Ouattara comme un homme d’une intelligence exceptionnelle. Nous avons entrepris des investigations sur des semaines en parcourant biographies, publications, témoignages et autres coupures de journaux afin de se faire une idée ou un portrait de l’individu. Les découvertes faites sont très époustouflantes et édifiantes.

Nous vous conseillons de garder votre sérénité et d’ouvrir votre esprit afin de découvrir dans les moindres détails M. Alassane Dramane Ouattara ou Alassane Ouattara, l’homme au passé douteux, l’homme providentiel, le mythomane, l’homme qui s’est créé un passé glorieux afin de cacher sa véritable identité, bref l’homme souffrant d’une maladie congénitale inconnue méritant une étude experte afin de découvrir le traitement approprié.

Qui est Alassane Dramane Ouattara ? D’où vient-il ? Que recherche-t-il ?


M. Alassane Dramane Ouattara, Chef d'etat ivoirien ou Chef rebelle ivoirien?

M. Alassane Dramane Ouattara, Chef d’état ivoirien ou Chef rebelle ivoirien?

Nous vous proposerons une série de biographies les unes différentes des autres à commencer par celle de Wikipédia qui fut digitalement retouchée.

Première version de la biographie de M. Ouattara selon Wikipédia.

Ouattara est né le 1er Janvier 1942. Il est le descendant, du côté paternel, des dirigeants musulmans du Burkina Faso, alors partie de l’Empire de Kong (Alias l’Empire des Wattara (Ouattara)). Ouattara est lui-même de confession musulmane. Il obtint sa Licence en Science en 1965 à Drexel Institute of Technology, désormais connu comme Drexel University, en Philadelphie, Pennsylvanie. Ouattara alors obtint à la fois la Maitrise en économie en 1967 et le Doctorat en économie en 1972 à University of Pennsylvania. En 1991, Ouattara se maria à Dominique Nouvian, une femme d’affaires française, née juive mais plus tard se convertit au catholicisme. La cérémonie du mariage se tint à la mairie du prestigieux 16e Arrondissement de Paris. Certains soutiennent que la cérémonie du mariage fut officiée par le Président français Nicolas Sarkozy pendant son mandat de Maire de Neuilly.

Carrière dans les institutions financières.

Il était un économiste au sein du Fonds Monétaire International à Washington, D.C de 1968 à 1973, et plus tard il fut le Chargé de Mission à la BCEAO à Paris de 1973 à 1975. A la BCEAO, il fut Conseiller Spécial du Gouverneur puis Directeur des Recherches de Février 1975 à Décembre 1982 et Vice- Gouverneur de Janvier 1983 à Octobre 1984. De Novembre 1984 à Octobre 1988, il fut le Directeur pour le Département Afrique du FMI et en Mai 1987, il devint aussi le Conseiller du Directeur Général du FMI. Le 28 Octobre 1988, il fut nommé Gouverneur de la BCEAO et il prêta serment le 22 Décembre 1988. Ouattara a une réputation de travailleur, très porté sur la transparence et la bonne gouvernance.

Deuxième version de la biographie de M. Ouattara selon CNN.

Alassane Dramane Ouattara est né le 1er Janvier 1942 à Dimbokro, en Côte D’Ivoire. Il fit ses cours primaires en Côte D’Ivoire et termina ses cours secondaires en Haute-Volta, désormais connue comme Burkina Faso. Il s’envola pour les Etats Unis où il obtint le Baccalauréat en Mathématiques élémentaires à Drexel Institute of Technology, suivi d’une Maitrise et d’un Doctorat en économie à University of Pennsylvania à partir de 1972.

En Avril 1968, Ouattara fait son entrée au Fonds Monétaire International (FMI) et en 1973, occupe un poste à la BCEAO puis devint Vice-Gouverneur en 1982. Deux (2) ans plus tard, Ouattara retourne au FMI occuper le poste de Directeur Afrique et succéda à Abdoulaye Fadiga à la tête de l’institution sous-régionale.

Troisième version de la biographie de M. Ouattara selon world vision.

ÉTAT CIVIL : Né le 1er janvier 1942 à Dimbokro, en Côte d’Ivoire, de Feu Dramane Ouattara et de Nabintou Ouattara née Cissé, Alassane Dramane Ouattara est de nationalité ivoirienne, marié et père de quatre enfants.

CURSUS SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE: Après avoir effectué ses études primaires en Côte d’Ivoire et secondaires en Haute Volta, actuel Burkina Faso, Alassane Dramane Ouattara a entamé ses études supérieures à l’Institut de Technologie de Drexel à Philadelphie en Pennsylvanie. Il les a poursuivis à l’université de Pennsylvanie, Philadelphie (États-Unis d’Amérique) où il a obtenu un Ph. D. in Economics (Doctorat d’Etat en Sciences Economiques).

* 1962: Baccalauréat série mathématiques élémentaires, Lycée Zinda Kaboré à Ouagadougou (Haute Volta, actuel Burkina Faso)
* 1965: Bachelor of Science in Business Administration, Drexel Institute of Technology, Philadelphie, Pennsylvanie (États-Unis d’Amérique)
* 1967: Master of Arts in Economics, Université de Philadelphie, Pennsylvanie 
* 1972 Ph. D. in Economics (Doctorat d’État en Economie), Université de Philadelphie, Pennsylvanie

PARCOURS PROFESSIONNEL: Dès 1968, Alassane Dramane Ouattara embrasse la vie active et occupe diverses fonctions qu’il cumulait parfois avec d’autres postes de responsabilité au sein des institutions financières internationales.

* avril 1968 – août 1973: Économiste au F.M.I. à Washington D.C. (États-Unis)
* août 1973 – février 1975: Chargé de mission au Siège de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Paris (France)

* février 1975 – décembre 1982: Conseiller Spécial du Gouverneur et Directeur des Études de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Paris puis à Dakar (Sénégal)
* janvier 1983 – octobre 1984: Vice-Gouverneur de la BCEAO à Dakar
* novembre 1984 – octobre 1988: Directeur du Département Afrique au F.M.I. à Washington D.C.
* mai 1987 – octobre 1988 : Conseiller Spécial du Directeur Général du F.M.I. à Washington D.C.
* octobre 1988 – décembre 1993: Gouverneur de la BCEAO, à Dakar
* depuis décembre 1993: Gouverneur honoraire de la BCEAO
* Parallèlement à ses fonctions de Gouverneur, il a été nommé par Feu le Président Félix Houphouët Boigny, Président du Comité Interministériel de Coordination du Programme de Stabilisation et de Relance Économique de la Côte d’Ivoire, à Abidjan, d’avril à novembre 1990.
* 7 novembre 1990 – 9 décembre 1993: Premier Ministre de la République de Côte d’Ivoire et Chef du Gouvernement
* 1er juillet 1994 – 31 juillet 1999: Directeur Général Adjoint du F.M.I. à Washington D.C.
* depuis le 1er août 1999: Président du Rassemblement des Républicains (RDR), parti centriste ivoirien.
* depuis le 10 juin 1999: Président Fondateur de l’Institut International pour l’Afrique (IIA) à Washington D.C. 

DISTINCTIONS HONORIFIQUES

* Commandeur de l’Ordre National de Côte d’Ivoire
* Grand Officier de l’Ordre National de Côte d’Ivoire
* Commandeur de l’Ordre du LION du Sénégal
* Commandeur de l’Ordre du MONO du Togo
* Commandeur de l’Ordre National du Niger

Quatrième version de la biographie de M. Ouattara selon son site officiel.

Alassane Ouattara est né le 1er Janvier 1942, à Dimbokro (dans le centre de la Côte d'Ivoire), de feu Dramane Ouattara et de Hadja Nabintou Ouattara née Cissé. De nationalité Ivoirienne, il est marié et père de quatre (4) enfants.

Il fait ses études primaires en Côte d'Ivoire, et secondaires en Haute Volta, actuel Burkina Faso. Il y obtient brillamment, en 1962, son Baccalauréat, série Mathématiques Elémentaires, et bénéficie d'une bourse Américaine pour poursuivre ses études aux Etats-Unis. Inscrit successivement à l'Institut de Technologie de Drexel, puis à l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie, il obtient en 1967 un Master in Economics.

Muni de ce parchemin, il entre au Fonds Monétaire International (FMI), en avril 1968, comme Economiste. Avide de connaissances, Alassane Ouattara poursuit ses études pour obtenir, en mai 1972, un Doctorat d'Etat en Sciences Economiques (Ph.D. in Economics). En 1973, il intègre la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) alors à Paris. En 1982, il en devient Vice-Gouverneur. Il est alors âgé de 40 ans. En novembre 1984, il retourne au FMI pour occuper les fonctions de Directeur Afrique. En octobre 1988, il succède à Abdoulaye Fadiga à la tête de l'institution sous-régionale, poste réservé aux seuls nationaux Ivoiriens. Alassane Dramane Ouattara est, à ce moment, âgé de 46 ans.

En avril 1990, alors que la Côte d'Ivoire est secouée par une crise sans précédent, le Président Félix Houphouët-Boigny l'appelle à ses côtés, d'abord en qualité de Président du Comité Interministériel de Coordination du Programme de Stabilisation et de Relance Economique, puis de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le 7 Novembre 1990.

C'est la première fois depuis 1960, date de l'accession du Président Félix Houphouët-Boigny au pouvoir, qu'un poste de Premier Ministre, chef de Gouvernement est créé en Côte d'Ivoire.

5e version de la biographie de M. Ouattara selon Koaci.com (site électronique proche du PAN Soro Guillaume).

Le débat sur les origines douteuses du candidat Alassane Ouattara que les ivoiriens avaient oublié refait surface. Cependant, il est question de preuves implacables, listés ci-dessous (NB : les preuves ne sont motivées par aucune démarche partisane visant à confirmer ou infirmer la nationalité d’un individu. Mais sur une enquête menée de manière professionnelle).

Les différentes preuves qui circulent :

1- L’acte de naissance falsifié ? :

Alassane Dramane Ouattara est né en décembre 1941 à Sindou au Burkina Faso (et non à Dimbokro en Côte d’Ivoire). Un nouvel acte de naissance a ensuite été falsifié, où il est inscrit qu’Alassane Dramane Ouattara est né le premier jour du mois de janvier 1942 à Dimbokro (enquête basé sur des données hagiographiques). Puis, Alassane Dramane Ouattara a présenté, dans ses divers documents administratifs, deux femmes différentes comme étant ses mères. Sur son jugement supplétif (acte de naissance), la mère de Ouattara s’appelle Nabintou Ouattara née à Odienné. Mais, dans le dossier qu’il a présenté au Conseil constitutionnel en l’an 2000, sa mère s’appelle cette fois Cissé Nabintou née à Dabou.

2 - La biographie comme témoignage :

* En mars 1962, il est convoqué pour satisfaire à ses obligations militaires. Recensé dans le premier contingent des Forces armées voltaïques naissantes sous le matricule 62/824 FAV de la classe de 1962, il a par la suite bénéficié d'un sursis. Les registres des Forces armées, encore disponibles au Burkina Faso, qui peuvent être consultés sans déplacement, en attestent.

* Le dénommée Alassane Dramane Ouattara s’est rendu à Philadelphie aux Etats-Unis pour y poursuivre ses études. Il obtint une bourse d’étude de la Haute-Volta au titre d’étudiant Voltaïque (les documents officiels sont disponibles au Ministère de l‘éducation du Burkina Faso actuel).

* Le « The Directory of Fellows » est un livre officiel qui dresse la liste des étudiants boursiers africains qui ont étudié aux Etats-Unis, pays par pays et qui a été réalisé avec les données fournies par « African Graduate Fellowship Program » (grâce à l’Institut Africain-Américain pour le Bureau Africain de l’Agence de Développement International). On peut bien lire à la page 10 (photo ici présent), le nom d’Alassane Dramane Ouattara parmi les 40 étudiants burkinabés listés dans cette édition. Alassane Ouattara est de la vague A03, c’est à dire de l’année académique 1965-1966. Il y est mentionné qu’il a eu une maitrise en économie en mai 1967 et un doctorat en mai 1972 à l’Université de Philadelphie dans l’Etat de Pennsylvanie. Rappelons qu’un Etudiant ivoirien ne peut donc pas par erreur écrire sur sa fiche d’inscription qu’il est Burkinabé à partir du moment où le passeport en lui seul, peut arriver à tout réparer.

* Les autorités américaines ont enregistré Monsieur Dramane Ouattara au service de l’immigration (the « American Immigration Services ») au titre de Voltaïque muni d’un passeport de la Haute-Volta. L’intéressé à lui-même affirmé en 1995, s'être rendu aux Etats-Unis en 1962 muni d'un passeport ordinaire voltaïque (“Jeune Afrique.” n°1812 du 28 septembre au 4 octobre 1995 p. 67). * Sa carte de sécurité sociale américaine délivrée par les autorités américaines en octobre 1962, qui porte le n°165-40-9295 mentionne que l’intéressé est burkinabé.

* Haut fonctionnaire de la Haute Volta, Alassane Dramane Ouattara a bénéficié de deux passeports diplomatiques de ce pays sous les n° 457 du 23/12/1973 et n° DPL/1478 du 10/09/1985. Les dossiers pour l'obtention de ces documents contenant bien un certificat de nationalité voltaïque de l'intéressé sont, eux aussi, disponibles au Burkina Faso, et les registres chronologiques du ministère des Affaires étrangères qui les a délivrés mentionnent que l'intéressé a la nationalité voltaïque ou burkinabè.

* Dans le cadre de ses visites de travail dans les pays africains, du temps où il était agent FMI, Alassane Dramane Ouattara a séjourné, du 2 au 9 janvier 1988, en Côte D’'Ivoire. A la réquisition de la police des frontières, il a produit des documents officiels burkinabè pour justifier de son identité et de sa nationalité, a rempli et signé de sa main les fiches de police en y indiquant librement la même nationalité. A l'hôtel Ivoire où il a séjourné, les mêmes informations ont été données. Ces fiches, dont copies ont été portées à la connaissance de l'intéressé, sont disponibles dans les archives de la police nationale de Côte d’Ivoire et à l'hôtel Ivoire.

* Avant d’être gouverneur de la BCEAO, Alassane Dramane Ouattara a été successivement Vice-Gouverneur de la BCEAO (janvier 1983 à octobre 1984). Or dans la répartition des postes entre les pays membres de la Banque Centrale, celui de gouverneur est réservé à la Côte D’Ivoire, quand celui de vice-gouverneur est dévolu au Burkina Faso.

*A la fin des années 1980, le Front monétaire international (où travaillait Ouattara) impose aux pays des Politiques d’ajustement structurel (PAS) et des éléments du FMI dans les administrations africaines pour mener à bien cette politique. F. Houphouët-Boigny va faire appel au Dr Alassane Ouattara qu’il a sauvé d’une déchéance de sa nationalité burkinabé selon M. Cissé Bacongo, en lui accordant de justesse la nationalité un passeport ivoirien. A la mort du Gouverneur Abdoulaye Fadiga qu’Houphouët avait l’intention de nommer Premier ministre, le Président a donc fait appel à cet illustre inconnu pour lui succéder et en faire plus tard son Premier ministre. L’origine de M. Ouattara n’a jamais fait l’objet d’un doute.

3 - Les affirmations douteuses :

* Alassane Ouattara réputé être né de parents burkinabés et a lui-même déclaré lors d'une manifestation pour son investiture à Cocody qu'il était fier d'avoir pu exercer à la BCEAO et au FMI en tant que ressortissant burkinabé.

* L’intéressé a affirmé en 1995, s'être rendu aux Etats-Unis en 1962 muni d'un passeport ordinaire voltaïque (“Jeune Afrique.” n°1812 du 28 septembre au 4 octobre 1995 p. 67).

6e version de la biographie de M. Ouattara, un extrait de Daniel Schwartz, (CBC News Posted: May 21, 2011 12:05 AM ET Last Updated: May 21, 2011 12:01 AM ET).

Ouattara obtint sa Licence en Science à l’Institut de Technology de Drexel puis s’inscrit à l’Université de Pennsylvanie où il obtint la Maitrise en 1967 et le Doctorat en 1972 en économie.

Il épousa une américaine, Barbara Jean Davis en 1966. 34 ans plus tard, le gouvernement présenta un certificat de mariage comme la preuve qu’il n’était pas ivoirien. Le certificat était un faux, une tentative fructueuse de retirer le nom de Ouattara de la liste des candidats des élections de 2000.

Le faux certificat mentionnait Ouattara comme Burkinabè et orphelin de mère. Ses opposants ont soutenu que Nabintou (Cissé) Ouattara n’était pas sa génitrice. Elle subit un test d’ADN en même temps que Ouattara et ses frères. Les tests confirmèrent le lien de parenté.

7e version de la biographie de M. Ouattara selon le site du FMI.

Alassane D. Ouattara

Ancien Vice-Directeur Général, FMI (Juillet 1994-Juillet 1999).

M. Alassane D. Ouattara a occupé le poste de Vice-Directeur Général du Fonds Monétaire International le 1er Juillet 1994.

M. Ouattara obtint sa Licence en Science (Business Administration) à l’Institut de Technologie de Drexel, Philadelphie (1965), puis une Maitrise (Economics) (1967) ainsi qu’un Doctorat en économie (1972) à l’Université de Pennsylvanie.

Suite à sa nomination en qualité d’Economiste au Fonds Monétaire International de 1968 à 1973, il servit en qualité de « Chargé de Mission » à la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Paris de 1973 à début 1975, quand il devint le Conseiller Spécial du Gouverneur et Directeur des recherches. Il occupa ce poste jusqu’à sa nomination en qualité de Vice-Gouverneur de la BCEAO en 1983. En 1984, il retourne au FMI en qualité de Directeur pour le Département Afrique et simultanément de 1987, Conseiller du Directeur Général. En Octobre 1988, M. Ouattara fut nommé Gouverneur de la BCEAO. Pendant qu’il occupait le poste de Gouverneur de la Banque Centrale, il servit en 1990 en qualité de Président du Comité interministériel pour la coordination de la stabilisation et du programme du redressement économique de la Côte D’Ivoire, à Abidjan.

Il était le Premier Ministre de la République de Côte D’Ivoire de Novembre 1990 jusqu’à Décembre 1993.

M. Ouattara fut décoré à plusieurs reprises :

Commandeur de l’Ordre National de Côte d’Ivoire
Grand Officier de l’Ordre National de Côte d’Ivoire
Commandeur de l’Ordre du LION du Sénégal
Commandeur de l’Ordre du MONO du Togo
Commandeur de l’Ordre National du Niger Gouverneur honoraire de la BCEAO.

Il publia intensivement dans les domaines politiques, économiques et sociaux. Il est né à Dimbokro, Côte D’Ivoire le 1er Janvier 1942. Un citoyen ivoirien.

LES CONTRE-VERITES SUR LA VIE DE M. OUATTARA.

LA FAMEUSE DESCENDANCE ROYALE(Empereur Sékou Ouattara de l’Empire de Kong)

Dans cette partie, nous comparerons, d’une part, la « déposition » faite par M. ADO lors du Forum de Réconciliation, et d’autre part, les travaux de Louis Tauxier.

Mais avant, rappelons ce que M. ADO avait dit de sa lignée : Sékou Ouattara, Souverain des Etats de Kong a donné naissance à Djoridjan Ouattara, qui lui-même a donné naissance à Soumaoulé Ouattara, qui à son tour a mis au monde Aboubacar Ouattara, mon grand-père. Et c’est vers 1888 que naquit mon père Dramane Ouattara.

Nous pouvons sans risque de nous tromper schématiser cette lignée dans l’ordre ci-dessous.

Sékou Djoridjan Soumaoulé Aboubacar Dramane Alassane Dramane

Ajoutons que le symbole « » signifie est « ….est fils direct de …. »

A la suite de ses recherches, Tauxier établit, aux pages 210-221 de son manuscrit, le tableau généalogique de l’Empereur Sékou Ouattara. Dans cette liste, il y a, d’une part, ceux qui furent successeurs du premier roi de Kong, et, d’autre part, ceux qui ne le furent jamais. Pour les premiers cités, on trouve devant leur nom un numéro entre parenthèse indiquant l’ordre dans lequel, ils ont succédé à la tête des Etats de Kong. Donc, il est clair que tous les enfants de l’Empereur n’ont pas tous exercé la fonction de roi des Etats de Kong. En voici la retranscription telle que présentée par Tauxier dans son manuscrit.

Diori Souman Oulé

Kelemori Souma Ali Kingodinn Mori Finng

Samandougou (2)? Daba (16)

Koroura Asourouba (7) Késsé Fima (15) Kombi (3) Ba Dougoutuigui (17) Sanitiéba (18) Koffi Oussé (19) Sori Farama (9) Pintié Ba (22) Sékou (1) Mori Magari (4) Diori (11) Balakie Kongodinn Bagui (10) Souma Fing (5) Bakari Sotigui (12) Tamoriba (23-Chef Actuel) Tiébadarababiema (Héritier éventuel) Mori Siré (13) Anzoumana Fimba (6) Léna (14) Karakara Ba Daba (8) Niégué Tiebasoukoulou Mori (20) Gouroungo Dougoutigui dit Baguikamélé Morikaramoko Oulé Dao Toumori Oulé Konmi (21)

En regardant la descendance de l’Empereur établie par Tauxier, nulle part n’apparait la lignée que M. ADO a présentée.

Cependant, l’on peut supposer que pour une question de phonétique et de prononciation, la lignée donnée par M. ADO pourrait correspondre à la première ligne de Tauxier (que nous avons mis en gras). Ce qui signifie que Diori et Djoridjan seraient une et même personne tout comme Souman Oulé et Ansoumaoulé. Mais alors demeure un autre problème. Pendant que la lignée de M. ADO s’étend sur six générations, celles de M. Tauxier s’arrêta tout net à 2 générations. La différence vient du fait que Souman-Oulé est mort au combat sans avoir eu aucun descendant.

« Ousmane Oulé ou Souma était le petit-fils du Cheikh [Sékou Ouattara], par Diori qui était l’aine des fils de celui-ci mais qui mourut avant lui à cause de l’extraordinaire longévité de son père. (…), d’autre part, (…) le commandement d’un petit-fils du Cheikh – petit fils qui devait avoir au moins vingt ans – implique que ces différentes expéditions doivent s’échelonner sur un assez long temps… (…) Ousmane Oulé était parti au départ de ces conquêtes de Niafounambo sur la route de Kong à Léna. (…) enfin, marchant vers le nord, il aurait pris Sofara (…), à l’est de Djenné et pas bien loin de cette ville, puis serait venu mourir à Mahou. » 7

7. Louis Tauxier, Les Etats de Kong (Côte D’Ivoire), Karthala, Paris 2003, pages 43-44.

8. Louis Tauxier, Les Etats de Kong (Côte D’Ivoire), Karthala, Paris 2003, page 85.

9. Voir le passage in Charles Onana, Côte D’Ivoire : Le Coup D’état, Paris, 2011, pages 45-46.

D’autre part, si comme le prétend M. ADO son grand-père Aboubacar fut le fils de Souman Oulé, alors ce grand –père (Aboubacar) ferait, logiquement, partie de l’ordre de succession. Il se placerait entre le 11e et le 12e roi des Etats de Kong, à savoir entre Diori et Bakari Sotigui. En supposant qu’au moment de la naissance du père de M. ADO, son grand-père avait 21 ans, alors nous nous retrouvons en 1867 (1867+21 =1888, année de naissance que M. ADO a donnée de son père.). Puisqu’à la page 86, Tauxier donne la durée de leur vie de Diori (1841-1861) et de Bakari Sotigui (1861-1865). De ce fait, Aboubacar (le grand-père) devait logiquement avoir le titre de roi avant Bakari Sotigui. Or tel ne fut pas le cas.

Venons-en, maintenant au père même de M. ADO. Rappelons comme nous l’avons indiqué ci-dessus, Tauxier fut contemporain du père de M. ADO.

Et pour effectuer ses recherches Tauxier s’est rendu à Kong (Côte D’Ivoire) et à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) en vue d’établir la chronologie de la descendance de l’Empereur Sékou Ouattara. C’est qu’il affirme 8 ainsi :

« (…) en janvier 1922 lors de mon séjour à Kong et à Bobo-Dioulasso ».

D’autre part, Tauxier est décédé en 1942. Et, en ce moment, le père de M.ADO vivait encore en Côte D’Ivoire. D’ailleurs, il est rentré, à Sindou (Actuel Burkina Faso), en 1947. Selon la version du fils (ADO), le retour de son père s’inscrivait dans le cadre de succession (Chef à Sindou) qu’il devait assumer.

Mais, en réalité, ce départ du père de M. ADO fait suite à un boycott des militants du Rassemblement Démocratique Africain (RDA). En effet, le père d’ADO, M. Dramane Ouattara a voulu empêcher ces militants de se rendre à Bamako lors du Congrès Constitutif les 11,12 et 13 octobre 1946 de cette grande organisation panafricaine. Bref, fermons cette parenthèse.

Alors étant donné que le père Dramane Ouattara est né en 1888 et serait aussi issu de la branche de l’ainé de Sékou Ouattara, il aurait été logique que celui-ci fût prioritaire dans l’ordre de succession. Et cette priorité s’impose, non seulement aux autres arrières-petits fils de Sékou, mais surtout à ceux qui sont nés après lui, en occurrence le 22e roi : Pintié Ba (1895-1913).

Or tel ne fut pas le cas comme en témoigne cet extrait : « En résumé, il n’y a plus de Chefs dioula, car Tamoriba, le roi théorique, n’est plus lui-même à Kong, officiellement, que le chef de Kobakoko, petit canton d’un millier d’âmes au nord de Kong. Tamoriba Ouattara (Tamori le grand), (…), est le fils de Bakari Sotigui, petit-fils de Souma Finng et arrière-petit fils de Sékou. (…) Tamoriba avait deux frères qui sont morts, Laranzani et Adi (…). Si Tamoriba mourait, le successeur au titre de roi, au titre de Chef des Etats de Kong, serait Biéma Ouattara, demeurant à Kong. Ce Biema Ouattara est fils de Daraba Ouattara, fils lui-même de Tiéba, fils lui-même de Souma Finng, fils lui-même de Sékou. Biema Ouattara est marié, a deux filles, mais pas de garçons. » 10

10. Louis Tauxier, Les Etats de Kong (Côte D’Ivoire), Karthala, Paris 2003, pages 85, pages 84-85.

11. Charles Onana, Côte D’Ivoire : Le Coup D’état, Duboiris, Paris 2011, page 70.

12. Franz Fanon, Peau Noire Masque Blanc, Seuil, 1952, 189 pages.

13. Bruno Boudiguet, Françafrique 2012 : La Bombe à Retardement, Paris Aviso, 2012, page 105.

Conclusion : Comme on vient de le voir, ni M. ADO, ni sa famille ne sont issus de la lignée de l’Empereur Sékou Ouattara. En effet, dans son livre-référence sur les Etats de Kong, le sociologue-chercheur Louis Tauxier a présenté « une longue liste des souverains de Kong de 1690 à 1913, c’est-à-dire depuis Sékou Ouattara jusqu’à son arrière-petit fils. On y trouve la moindre trace de la famille d’ADO »

11 Mais alors pourquoi M. ADO s’est-il construit cette lignée royale ? Soit c’est quelqu’un (ADO) qui refuse de s’assumer pleinement tel qu’il est. Soit c’est pour se donner de la contenance vis-à-vis de ses maitres occidentaux, en général, et français en particulier. Dans les 2 cas, c’est ce qu’on appelle philosophiquement un individu aliéné. Et pour le comprendre, il faut lire l’essai de Franz Fanon : Peau Noire, Masque Blancs.

12. Sinon, on ne pourra jamais s’expliquer la conduite de M. ADO, qui pour régler une simple crise électorale, a assassiné des ivoiriens et des non ivoiriens voire même ses partisans politiques, par la fermeture unilatérale des banques et l’embargo sur les médicaments (non approvisionnement des hôpitaux et des pharmacies), et cela, pendant cinq (5) mois. Car M. ADO, pour son honneur et ses propres intérêts, n’a pas hésité à mettre en application « (…) un des principes fondamentaux du néocolonialisme français en Afrique : « Nos intérêts valent plus que leurs vies »

13. Tapé Groubéra - Président Du Mouvement Pour la Renaissance de l’Afrique (MORAF). Commentaires du FDRC : M. Ouattara prétend appartenir selon Wikipédia à une famille royale, descendants des Ouattara de l’empire Kong. Les Ouattara ne sont tous pas issus de la descendance de l’Empereur Sékou Ouattara. « Ouattara » est un patronyme communément partagé en Côte D’Ivoire, Burkina Faso, Sierra Leone, Guinée, Mali, Sénégal, Gambie et Niger. Les « Ouattara » ne sont tous pas des descendants de l’empereur Sékou Ouattara.

M. Ouattara utilise le passe glorieux des « Ouattara de Kong » afin de se tailler une lignée royale. C’est n’est que pure coïncidence qu’il partage le patronyme Ouattara avec les vrais descendants de Sékou Ouattara. Cela ne fut jamais mentionné dans son autobiographie sur son site officiel,version 4.

M. Ouattara n’a aucune résidence à Kong (Nord de la Côte D’Ivoire). Le « frère ainé » ou demi-frère, feu M. Gaoussou Ouattara « le patriarche de Kong », fut inhumé à Williamsville, dans la commune d’Adjamé, à Abidjan. Les parents de M. Ouattara furent inhumés à Sindou, au Burkina Faso. Aucune sépulture familiale ou caveau familial des Ouattara à Kong. M. Ouattara n’a aucun lien proche ou lointain avec les Ouattara de Kong encore moins avec Issiaka Ouattara dit Wattao, chef rebelle et commandant en second de la CCDO, une unité d’élite de la Police nationale, originaire de Doropo, Bouna, nord-est de la Côte D’Ivoire ou avec M. Gnonzié Ouattara, du RPP de M. Laurent Dona Fologo, ancien ministre dans le dernier gouvernement Gbagbo. Les trois « Ouattara » n’ont rien en commun, encore ne peuvent prétendre être des descendants de Sékou Ouattara.

[Fin de la première partie] Fait à Londres le 1er Janvier 2014.

http://nickdebessou.over-blog.com/2014/01/cote-d-ivoire-alassane-dramane-ouattara-ou-la-vie-d-un-faussaire-deuxieme-partie-et-fin-du-dossier-editorial-et-scientifique.html

Nick De Bessou Juriste & Anthropologue Politique. Président du FDRC.

Forum pour la Démocratie et la Résolution des Crises. nickdebessou.over-blog.com @nickdeBessou1 Visitez aussi la Page Facebook Nick de Bessou Officiel M. Alassane Dramane Ouattara, Chef d'etat ivoirien ou Chef rebelle ivoirien?

Repost 0 Le President du FDRC vous souhaite une excellente fin d'annee 2013.

Commenter cet article Retour à l'accueil Top articles Contact C.G.U.

19:44 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.