topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

lundi, 09 avril 2012

Il y a un an

09 avril 2011

à 09h00 environ un ami m'appelle et m'informe que sococé est ouvert. il faut savoir que depuis les bombardements français du 04 avril, tout Abidjan est traumatisé chacun est resté terré chez lui. alors après 5 jours les provisions sont sérieusement entamées. Je reçois donc ce coup de fil comme une bouffée d’oxygène.

 


 

Ecole de police

A trois nous prenons une voiture. carrefour riviera 2, tout droit sur l’École de police , puis le campus. avant d'arriver au feu devant l'ancien siège du meeci, nous entendons un bruit sous les roues comme si la voiture roulait sur du gravier. Un regard attentif sur le goudron et je vois des douilles, partout sur la voie des milliers de douille tout au long de la clôture de l’école de police venant de la riviera 2 jusqu'en contournant pour aller au vallon rue des jardins.

 

SuperHayat

Après l’école de police nous arrivons à super hayat et là des soldats français. Ils ont fait de la cour du supermarché leur siège. j’aperçois un hélico français dans la cour il vient d’atterrir, un groupe de soldats descend un autre va monter, les hélices tournent. je me rends compte que ces hélicos sont plutôt petit, car la cour du super hayat n'est pas grande du tout. Il faut dire que quelques jours plus tôt des clients venus se ravitailler là ont été simplement canardé depuis ces hélicos français. Oui les français ont tiré sur le supermarché faisant des blessés et des morts.

 

Au feu de Pako

deux chars français sont postés chez Pako des soldats français armes au point ont pris position, armes pointées vers le carrefour. au feu à gauche un char français est caché sous les arbres canon pointé vers la voie qui mène à la farandole. dans l'autre sens si vous venez de la farandole en allant vers Pako, vous vous retrouvez nez à nez avec le trou du canon du char.

 

A la station Mobile 2 plateaux

la milice de dramane occupe la station, des jeunes gens (des petits djoulas) armés de calach arrêtent et contrôlent tout véhicule qui passe. Je sursaute à leur vue: ces gens tirent sans réfléchir, sur tout ce qui porte un nom bété ou est étudiant! en principe avec mon nom baoulé ça peut passer mais un deux nous a une carte d’étudiant et l'autre porte un nom dida. on n'est pas rassuré! ils ne nous contrôlent pas, Ouf!

 

Sococé

à la vu du rang ou des rangs qui nous accueillent à sococé je me demande si nous avons bien fait de prendre tout ces risques. il est environ 09h45! nous nous mettons dans le rang. L'attente est longue. Les responsables de sococé nous distribuent de l'eau. Un groupe de soldats bigarrés de dramane arrivent pour disent-ils assurer la sécurité, certains sont postés un peu partout dans la cours de sococé. Lorsqu’enfin nous entrons dans sococé il est 13h30 environ. à la fin de nos courses, le temps de passer à la caisse et enfin de sortir il est 14h50.

 

Le retour à la maison

Depuis 30 minutes on a reçu la confirmation que des combats intenses ont lieu au niveau de la riviera 2. Alors comment allons nous rentrer? par quel chemin prendre? Nous décidons de passer par là où nous sommes venus. cette fois à la station mobiles la milices de dramane nous arrête et nous contrôle. ils demandent à celui à la carte d’étudiant de descendre de voiture. Nous plaidons pour lui en affirmant qu'il n'est plus étudiant nos arguments ne les convainquent pas mais ils nous laissent partir en nous maudissant que si nous avons menti le malheur nous atteindra devant! au feu avant l’école de police des soldats ivoiriens nous font signe de faire demi tour. Nous faisions la manœuvre lorsqu’ils nous ont fait signe de vite passer. Nous roulons les mains en vue hors de la voiture.

Feu du portail du campus ou du portail de l’école de police, ils nous font signe d'avancer, feu suivant (du meeci) nous avançons de là nous voyons le feu de la riviera 2 droit devant nous, au moment de foncer une voix nous crie "PRENEZ A DROITE". Ce soldat nous a sauvez la vie!

En effet à droite nous arrivons à la riviera golf. Nous tentons de joindre le carrefour de la riviera 2 en passant par derrière, de notre position nous voyons la pharmacie et l'agence de MTN; j’aperçois de loin deux soldats qui tentent de se mettre à l'abri. nous décidons de revenir vers les tours et de nous abriter. Le gardien d'une des tours nous ouvre et c’est là que nous avons passé la nuit. de 16h00 environs jusqu'au lendemain 10 avril, nous sommes restés dans la cage d'escalier de la tour qui nous a accueilli

C'est grâce à une dame merveilleuse Mme Aka P. qui nous a donné de l'eau, de la nourriture et des couvertures que notre séjour a été supportable. les combats ont duré toutes la nuit les bombes, les armes automatiques, un bruit infernal toute la nuit.

Le lendemain matin 9h00

nous nous décidons à sortir. Au rond point de la riviera 2 le spectacle est insoutenable: des morts partout: du coté de l’église des assemblés de Dieu , deux pick up foudroyés les corps calcinés des frci sur le goudron, dans les pickup et autour des objets d'art en or massif. sous la véranda de l'agence de MTN et la pharmacie les corps des deux soldats vu la veille. au rond point dans le sens vers la riviera 3 un pickup calciné les corps des occupants étalés, carbonisés sur le goudron! l'odeur est insupportable et vous prend à la gorge! c'est l’horreur!

 

Nous aurions compté parmi ces morts si un soldat "pro-Gbagbo" ne nous avait pas crié de ne pas aller droit sur ce carrefour. Ce 9 avril 2011 été terrible au niveau de rond point de la riviera 2!

 

Les commentaires sont fermés.