topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mercredi, 01 juin 2011

Quand le mensonge justifie des horreurs

Accusé de milicien, un jeune homme brûlé vif à la station service « Texaco », en face de la gare routière.

Les faits se sont produits aux environs de 9h le mercredi 25 mai 2011, dans la commune de Yopougon/Abidjan Il a été lynché avant d'être brûlé vif. Ses bourreaux s'étaient emparés de vieux pneus pour le brûler. L'odeur de la chair grillée embaumait l'air. La victime se prénommait Anderson et avait 15 ans. Il était originaire de Bangolo (Ouest du pays).


Cette histoire vraie et très révoltante est devenu le quotidien des jeunes gens à Abidjan depuis que dramane a été mis au pouvoir par coup d'etat de sarkozy. Le plus révoltant est que cela n'émeuve personne et qu'en plus les suiveurs de dramane aillent jusqu'à dire que c'est bien. Et ils le justifient en affirmant que les jeunes patriotes (certains ajoutent de Gbagbo, comme si le patriotisme était lié à un individu) ont aussi commis ce meme genre de crimes. une façon pour eux de justifier les horreurs qu'ils ont commises et  commettent encore.

La palm de la bétise, du mensonge revient certainement à cette dame, sogonan bamba, porte-parole de dramane donc parlant au nom de dramane,  qui illustre les mensonges du camp ouattara par cette photo comme preuve des crimes des partisans de Gbagbo. Jugez en vous meme:

Le 1er Avril 2011, tandis que les FRCI commettaient les massacres de Duékoué, Sogona BAMBA, conseillère en communication d’Alassane Ouattara, présentait la photo d’un homme brûlé vif sur France 24 :

Oui ils [les FRCI pro-Ouattara] descendent vers le sud, et je pense que c’est par légitime défense, parce que vous ne pouvez pas avoir un monsieur qui a gouverné un pays, et qui peut accepter de laisser ses partisans brûler des jeunes comme ça ! Vous ne pouvez pas ! Aujourd’hui, on ne peut pas regarder ça. […] Il faut montrer ce que les hommes de Gbagbo ont fait, c’est donc une légitime défense !

254500_1899207533142_1630263253_1931387_3212402_n.jpg

Cette photo qui a été présentée par Mme Bamba comme une exaction des partisans de Laurent Gbagbo, afin de justifier l’offensive sanglante des FRCI, est en vérité celle d’Ernesto Alfabeto Nhamuave qui a été brûlé vif à Johannesburg le 18 Mai 2008 au cours d’une émeute. Cette photo a par ailleurs illustré divers articles de la presse ivoirienne, notamment celle favorable à M. Ouattara (koaci.com) dès Novembre 2010.
 
Mme Bamba a-t-elle souvent utilisé de tels arguments auprès des médias et des ONG humanitaires, pour légitimer la rébellion pro-Ouattara depuis 2002 ? Les témoignages de crimes qui auraient été commis sous l’égide de Laurent Gbagbo, publiés dans le dernier rapport d’Amnesty International, sont-ils plus sincères que les allégations des communiquants de M. Ouattara ?
 
Au vu de la communication si percutante de M. Ouattara, dont Mme Bamba a fait une brillante démonstration sur le plateau de France 24, et des conséquences dramatiques qui en ont résulté sur le plan humanitaire pour les citoyens ivoiriens, ces questions sur la consistance des accusations contre Laurent Gbagbo méritent bien d’être posées ! (source : sosci.org)
 

Prestation de sogona en vidéo http://rue-cases-negres.blogspot.com/2011/05/le-rdr-se-no... voir aussi http://www.france24.com/fr/20110330-cote-d-ivoire-laurent...

http://www.courrierinternational.com/dossier/2008/05/28/la-violence-xenophobe-en-afrique-du-sud

Les commentaires sont fermés.