topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 03 mars 2011

ELECTORAL DISPUTE IN COTE D'IVOIRE

ELECTORAL DISPUTE IN COTE D'IVOIRE, THE UN DIVIDED: ACCORDING TO MANY DIPLOMATS “BAN KIMOON AND CHOI DEEPEN THE CRISIS”.
http://www.trueworldnews.net/electoral.html

LITIGE électoral en Côte d'Ivoire, l'ONU divisé: Selon de nombreux diplomates "BAN KI MOON ET CHOI ONT APPROFONDIT LA CRISE".

source: http://www.trueworldnews.net/electoral.html


TWN-New York-USA-31.01.2011"The secretary general of the UN was misled by his representative in Côte d'Ivoire. But instead of recognizing the error and fix it bravely, Ban Ki-moon imposes a roadmap to Africa leaders to follow his wrondoings. “ Mr Kimoon, Sarkozy and Compaore are primarily responsible for what is happening in Ivory Coast; they should be set aside for the resolution of that crisis "confessed a senior diplomat on Monday to the UN contacted by TWN.
Meanwhile in Abidjan, General Edward Kassarate, commander of the National sheriff department, one of the most important and powerful forces of the country, severely warned the UN troops whose commanders keep lying to the international community when, in truth, they are taking an active part in the conflict: On several occasions they( UN forces ) were arrested in their movement by the population who does not understand why they are the ones who deliver food to one of the two belligerents, has witnessed a correspondent for TWN.
According to TWN representative in Abidjan, UN forces attack all most every day the suspected Gbagbo’s supporters: Thursday, December 16th, 2010, UNOCI troops helped clearly rebels to fight against the country defense forces around the Golf Hotel. In the same month of December, elements of the National Police were attacked for no reason near Sebroko. Result: A Policeman was killed by a soldier of UNOCI. These same UNOCI troops fired on civilians in the borough of Abobo causing several serious injuries. These peacekeepers also fired on civilians in the business district of Plateau near the Central Bank of West African States (BCEAO). Here again they left several injured.
In Yopougon, another borough in the capital city of Abidjan, on Thursday January 27th, 2011, incidents between young people and UNOCI military left four serious injuries: Ivorian sheriff department officers burst of a defensive grenade thrown by a UN soldier. Yet the Ivorian soldiers came to save them from the claws of the protesters who do not want to see them anymore in the country.
This latest blunder took the head of the National Sheriff department to severely warm the UNOCI on Sunday. "Now we will answer to all their attacks," told Mr. Kassarate to TWN.
On the evening of January 28th at the air base in Abidjan, National Defense Forces have got hold two of Ouattara rebels who said that more than thirty of their group was on board an UN aircraft and all have already been armed and escorted to land at UN base and enter Abidjan in UN vehicles.
Credible information that reached the UN headquarters in New York where a diplomat, apparently outraged by the actions of an organization supposed to preserve and promote peace in the world told TWN that "Choi and Ban Ki-moon are preparing another genocide in this small African country, a genocide they will cover by lying to the world as they are doing now when they claim that they are the UN troops who were attacked"

Jack SARKORRACHI


LIBRE TRADUCTION EN FRANCAIS:

LITIGE électoral en Côte d'Ivoire, l'ONU divisé: Selon de nombreux diplomates "BAN KI MOON ET CHOI ONT APPROFONDIT LA CRISE".


TWN-New York-USA-31.01.2011 "Le secrétaire général de l'ONU a été induit en erreur par son représentant en Côte d'Ivoire. Mais au lieu de reconnaître l'erreur et le regler avec courage, Ban Ki-moon, impose une feuille de route aux dirigeants africains afin qu'ils le suivent dans ses errements "M. Kimoon, Sarkozy et Compaoré sont principalement responsables de ce qui se passe en Côte-d'Ivoire, ils devraient être mis de côté pour la résolution de cette crise". a avoué un haut diplomate lundi à l'ONU contactés par TWN.
Pendant ce temps à Abidjan, le général Edouard Kassarate, commandant de la gendarmerie nationale, l'une des forces les plus importantes et puissantes du pays, a gravement mis en garde les troupes de l'ONU dont les responsables continuent de mentir à la communauté internationale quand, en vérité, ils prennent un rôle actif dans le conflit: A plusieurs reprises, ils (les forces de l'ONU) ont été arrêtés dans leur mouvement par la population qui ne comprend pas pourquoi ce sont eux qui fournissent la nourriture à l'un des deux belligérants, a constaté une correspondante de TWN.
Selon le représentant TWN à Abidjan, les forces de l'ONU attaquent chaque jour les partisans présumés du président Gbagbo: Jeudi 16 Décembre 2010, les troupes de l'ONUCI ont aidé les rebelles clairement à lutter contre les forces de défense du pays autour de l'Hôtel du Golf. Dans le même mois de Décembre, les éléments de la police nationale ont été attaqués sans raison près de Sebroko. Résultat: un policier a été tué par un soldat de l'ONUCI. Ces mêmes troupes ONUCI ont tiré sur des civils dans l'arrondissement d'Abobo causant plusieurs blessés graves. Ces soldats de la paix ont également tiré sur des civils dans le quartier des affaires du Plateau à proximité de la Banque centrale des Etats de l'Afrique (BCEAO). Là encore, ils ont laissé plusieurs blessés.
A Yopougon, une autre commune de la capitale Abidjan, le jeudi Janvier 27th 2011, des incidents entre jeunes et militaires de l'ONUCI a fait quatre blessés graves: un officier de la gendarmerie ivoirienne a été brulé gravement suite à l'éclatement d'une grenade défensive jetée par un soldat de l'ONU. Pourtant, les soldats ivoiriens étaient venus pour les sauver des griffes des manifestants qui ne veulent pas les voir du tout dans le pays.
Cette dernière erreur a mis en colère la Gendarmerie nationale qui a sérieusement averti l'ONUCI le dimanche. "Maintenant, nous allons répondre à toutes leurs attaques", a dit M. Kassarate à TWN.
Dans la soirée du 28 Janvier à la base aérienne d'Abidjan, les Forces de défense nationale ont mis la main sur deux des rebelles de Ouattara qui ont dit que plus de trente de leur groupe étaient à bord d'un avion des Nations Unies et tous ont déjà été armés et escortés pour d'atterrir à la base l'ONU et entrés à Abidjan dans les véhicules des Nations Unies.
Des informations crédibles qui sont parvenues au siège de l'ONU à New York où un diplomate, apparemment outré par les agissements d'une organisation censée préserver et promouvoir la paix dans le monde a dit à TWN que "Choi et Ban Ki-moon préparent un nouveau génocide dans ce petit pays d'Afrique , un génocide, qu'ils couvriront en mentant au monde comme ils le font maintenant, quand ils prétendent que ce sont les troupes de l'ONU qui ont été attaqués "

Jack SARKORRACHI






Les commentaires sont fermés.