topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

vendredi, 16 janvier 2015

Que furent les croisades chrétiennes ?

En c'est temps où tuer, brûler du chrétien est devenu le jeu favoris un peu partout dans le monde...musulman (Nigeria, Indonésie, Pakistan, Irak...), 

un peu d'histoire trouvez sur le net pour un peu de tolérance religieuse

Question : "Que furent les croisades chrétiennes ?"

Lire la suite

jeudi, 13 juin 2013

Cour Pénale internationale ou la justice des vainqueurs et des grandes puissances

lundi, 25 février 2013

PROCES DE GBAGBO: la défense assomme le Procureur

Voilà les 6 canaux de la CPI pour pouvoir suivre en direct les audiences à la CPI, mais aujourd'ui devant la pertinence des arguments de la défense de Gbagbo tous les canaux étaient coupés à un moment donné.

Tous coupés en même temps, pour moi,

ce n'est pas une affaire de serveur c'est prémédité et volontaire.
Ils se sont dit on coupe dès que l'accusation est en difficulté et on laisse passé les moments acceptables, en complicité avec le procureur qui utilise la tactique d’entraîneur de la NBA ce qui consiste à demander un temps mort (ici interrompre la défense) dés qu'elle marque successivement des points. vraiment pathétique!
http://livestream.xs4all.nl/icc1.asx ANGLAIS
http://livestream.xs4all.nl/icc2.asx
http://livestream.xs4all.nl/icc3.asx
http://livestream.xs4all.nl/icc4.asx
http://livestream.xs4all.nl/icc5.asx
http://livestream.xs4all.nl/icc6.asx

 

dimanche, 24 février 2013

PROCES DE GBAGBO: QUAND LA CPI FAIT DU MENSONGE SON CRED0

 Déjà la CPI montre sa mauvaise fois

Le procès n'a même pas commencé que la CPI fait du faux et usage de faux en faisant de la traduction mensongère des propos la défense de Gbagbo.

Le procès n'a même pas commencé que paniquée la CPI glisse le mensonge dans ses traductions et tord les propos de la défense de Gbagbo.

A la minute 11:51  la voix off dit : c'est un fait que dans l'ensemble du district de KORHOGO de graves cas de meurtres, menaces de mort, intimidations, séquestrations et d'agressions physiques ont été perpétrés contre les militants LMP,...contre des représentants des forces nouvelles, et des militants du RDR"

Quoi??? à KORHOGO????? CE N'EST SIMPLEMENT PAS POSSIBLE!!!!!

KORHOGO est la 2e  ville des forces nouvelles après Bouaké, cette ville est sous leur contrôle depuis le coup d'etat du 19 sept 2002 et c'est eux qui y font la loi avec les militants du RDR. dramane y a eu 99,99 % des voix tous les militants LMP ayant été empêchés de voter Alors comment, qui peut agresser et y tuer les forces nouvelles et les militants du rdr??? 

C'est exactement le contraire ce sont eux qui ont attaqué le LMP, les représentants du FPI et les FDS

Il est claire qu'il y a une manipulation par les traducteurs de la CPI, ( en leur appliquant leur medecine, leur principe d'accusation de Gbagbo), cela n'a pas pu se faire sans que les juges de la CPI et le procureur ne soient informés!!!!!!

C'est pitoyable!

http://www.youtube.com/watch?v=1pXAURq_XHI

vendredi, 31 août 2012

Conference de presse du FPI

Miaka Ouretto :

« Ouattara est devenu un problème pour la Côte d’Ivoire, pour les Ivoiriens et pour la sous-région »

Sylvain Miaka Ouretto, président par intérim du Front populaire ivoirien, a animé hier, une conférence de presse au siège provisoire du parti à la Riviera Attoban. Le thème choisi : "La réponse du FPI face aux enlèvements et incarcérations des membres de sa Direction et des Structures de base". Voici l’intégralité de la déclaration liminaire lue par le Pr. Gnaoulé Oupoh, 3ème Secrétaire général adjoint du FPI.

source(http://www.notrevoie.com/a_la_une.asp?id=47310)

Lire la suite

lundi, 06 août 2012

Attaque du camp d'Akouédo à Abidjan : les premières images d'un carnage

http://kouamouo.ivoire-blog.com/archive/2012/08/06/attaqu...

Ces images témoignent d'un fait : il s'est agi, dans la nuit du 5 au 6 août 2012, d'un assaut-surprise, et qui a réussi à prendre les FRCI de court. Mais certaines questions demeurent. Quel était le nombre des assaillants pour qu'ils puissent pénétrer le camp et frapper aussi "facilement", prendre en otage un certain nombre d'éléments et défoncer la poudrière si l'on en croit le reporter de RFI ? Un pays où trois attaques meurtrières viennent surprendre le régime en un week-end - juste avant la fête nationale - peut-il être considéré comme "sécurisé" ?

G1.jpg

G2.jpg

 

 

mardi, 22 mai 2012

Communiqué du Porte-parole du Président Laurent Gbagbo: Clarifications à la suite de l’entretien, d’Alassane Ouattara sur RFI

Ce dimanche 20 mai 2012, interrogé sur Radio France Internationale RFI par Mr Alain Foka, Monsieur Alassane Ouattara, Chef d’Etat ivoirien, s’est livré à un exercice périlleux, en falsifiant délibérément comme à son habitude l’Histoire récente de la Côte d’ivoire, en particulier sur les deux points suivants :

1/ Il a affirmé que l’aide reçue de la France, après son installation dans les conditions que l’on sait, avait principalement servi à payer les arriérés des salaires des fonctionnaires, arriérés accumulés trois mois durant par le gouvernement du président Laurent Gbagbo pendant la crise post-électorale. C’est une énorme contre-vérité, que des milliers de fonctionnaires payés en temps et en heure pendant cette période pourront aisément confirmer. A ce propos, il faut aussi rappeler que les salaires de la fin du mois de mars 2011 étaient déjà positionnés sur les comptes des fonctionnaires quand les éléments de l’armée privée de de Monsieur Ouattara sont arrivés sur Abidjan.

En avançant délibérément une telle contrevérité, Monsieur Ouattara tente plutôt de justifier auprès de son bailleur de fonds, la France, l’utilisation des fonds d’urgence reçus à la suite de son installation au pouvoir. Il semble craindre, à juste titre, un audit, par les nouvelles autorités françaises de l’usage de ces fonds surtout que le gouvernement sortant aurait déjà engagé une mission de contrôle au niveau du cabinet du Premier Ministre, François Fillon. Cette grave contrevérité a le mérite de nous donner raison lorsque que nous avons demandé un audit de ces prêts dans l’intérêt du contribuable français et ivoirien. En effet, la précipitation et l’opacité qui ont entouré ce prêt nous faisaient craindre qu’il fût soit utilisé pour payer les nombreux mercenaires recrutés par M. Ouattara pour faire sa guerre, soit retourné en France sous forme de rétro-commissions à la veille d’une année électorale. Plus que jamais cette demande demeure d’actualité après les propos tenus par le Chef de l’Etat ivoirien.

2/ Monsieur Ouattara s’est dit satisfait d’avoir fait transférer le président Gbagbo à la CPI, au motif qu’en tant que « Chef des Armées » il était « responsable de plus de 3000 morts » pendant la crise post-électorale. Cette affirmation est fausse quant à l’imputabilité des trois « milles morts, chiffres jamais étayés par une preuve ou un début de preuve), au Président Laurent GBAGBO a néanmoins, le mérite également de ressortir au grand jour une évidence que l’on tente maladroitement de nier.

Pendant la crise post-électorale le président GBAGBO, constitutionnellement déclaré élu, a dû défendre la souveraineté de la Côte d’Ivoire tout en ne cessant pas d’appeler à la raison pour régler pacifiquement ce qui n’aurait jamais du être autre chose qu’un contentieux électoral.

Dans le même temps, Monsieur Ouattara, avec l’aide de puissances étrangères et au mépris des lois internationales (embargo sur les armes, par exemple), a levé une véritable armée privée, dont il a dit prendre la tête le 17 mars 2011, par « ordonnance présidentielle » depuis l’Hôtel du Golf à Abidjan. C’est cette armée qui a commis les pires exactions, en particulier dans l’Ouest du pays où fut perpétré le massacre de Duékoué (plus de 1000 personnes assassinées en une seule journée). De même il est de notoriété publique aujourd’hui, de l’aveu même de ses soldats, que Monsieur Ouattara était l’auteur principal de la tentative de Coup d’Etat du 19 septembre 2002 qui s’est transformée en rébellion armée. Cette rébellion est à l’origine de la situation actuelle en Côte d’Ivoire et porte la responsabilité de milliers de morts, blessés et disparus, de 2002 à aujourd’hui.

Dans ces conditions la véritable place de Monsieur Ouattara est à la CPI, en lieu et place du président Laurent Gbagbo.

Plus d’un an après la rupture de l’Ordre Constitutionnel en Côte d’Ivoire par des forces étrangères, le pays est toujours dans l’instabilité politique, économique et sociale et le « régime » de Monsieur Ouattara montre ses vraies limites.

Les Droits de l’Homme sont quotidiennement bafoués, les libertés publiques menacées et les dirigeants actuels ne montrent aucun signe de bonne volonté pour amener le pays dans la voie de l’apaisement, du dialogue et de la réconciliation.

C’est tout le combat politique du président Gbagbo qui lutte depuis des décennies pour que la Côte d’Ivoire se développe dans le respect de l’ordre démocratique sans lequel aucune société ne peut prospérer.

Aujourd’hui la Côte d’Ivoire et l’Afrique ont besoin, plus que jamais, de la sagesse du président Gbagbo. C’est ce que les autorités des « grandes puissances » doivent rapidement reconnaitre. L’injustice faite au Peuple ivoirien et au Président GBAGBO ne peut continuellement prospérer.

Pour le Porte-parole du Président Laurent Gbagbo,

Le Ministre Lazare KOFFI KOFFI

00:00 Publié dans A la Une | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 09 mai 2012

Sarko parti, bon débarras!Tu ne seras pas regretté!

Ce que j’ai vu et vécu
j’ai vu un homme sarko, prendre la décision unilatérale (la résolution 1975 de l’ONU en toute objectivité ne sarko,sarkozy,dramane,gbagbo,paul yao n'drédonnait pas caution) de bombarder mon pays et tuer par ce fait des amis des parents
j’ai vu une puissance étrangère intervenir militairement dans un contentieux électoral qui ne nécessitait pas une guerre
j’ai vu un homme sarko mettre à la disposition de son ami les moyens diplomatiques et militaires d’une puissance étrangère,
parce qu’il en avait les moyens. J’ai vu le soutien personnel d’un homme à son ami !

Lire la suite

mercredi, 28 mars 2012

DICTATURE, VOUS AVEZ DIT DICTATURE?

 

SANS COMMENTAIRE! UNE IMAGE QUI PARLE D'ELLE-MEME

 

521823_10150695914506926_830266925_9527868_99062919_n.jpg

Cette image (du lundi 26 mars 2012, sur France 2) parle d'elle-même. La Côte d'Ivoire (de Ouattara) figure parmi les pays où il y a une absence totale de démocratie, selon l'Onu. Et pourtant c'est bien elle qui a encouragé et installé de force ce régime autoritaire...

La vérité est bien lente, mais elle finit toujours par se faire voir.


Source: COTE D'IVOIRE LA VRAIE